ACBBAviron

Stage de Lery-Poses, les 16 & 17 mars 2019

Les groupes loisir et aviron adapté se sont retrouvés le temps d'un week-end pour un stage sur la base nautique normande. Les vents forts qui balayaient le nord de la France depuis quelques semaines n'avaient pas faibli mais par chance, le groupe a au moins échappé aux averses.

Dans ces conditions difficiles il a fallu restreindre le bassin à l'étang principal. Pour les loisirs, le thème était la préparation au passage de l'aviron d'argent. Chacun a pu travailler en huit de couple, en quatre de couple et en canoë français les différentes phases du coup d'aviron et les manœuvres.

Quelques privilégiés, aidés par une rafale de vent, on aussi pu tester le chavirage en quatre alors qu'ils venaient de partir du ponton. Pas découragés pour autant, malgré une eau fraîche en ce mois de mars, ils sont allés se changer pour repartir aussitôt, bluffant au passage leur encadrant. Même état d'esprit volontaire chez les jeunes du groupe aviron adapté. Jérôme, qui venait de chavirer avec son "fun skiff" au beau milieu de l'étang, était surtout préoccupé par ce qu'on allait faire de son bateau.

Le soir, après le traditionnel apéro et le repas, alors que tout le monde commence à piquer du nez, place à l'analyse vidéo ! Ça charrie un peu mais c'est surtout l'attention et l'envie de comprendre qui l'emportent sur la fatigue. On regarde une animation vidéo de la FISA avec un rameur humanoïde au geste impeccable (pour les curieux Essential Sculling Technique ). Monsieur "Parfait" est très utile pour repérer les différentes phases ; un peu agaçant aussi au bout d'un moment. Voyons ce que ça donne avec des "pro" ! Les finales olympiques des hommes TC sont impressionnantes, les frères Sinkovic sont efficaces, c'est sûr, mais les corps sont massifs et le mouvement difficile à apprécier pour qui n'a pas l’œil aiguisé. C'est finalement Laura Tarantola qui fera l'unanimité, elle arriverait presque à nous faire croire que l'aviron c'est facile.

Une nuit de sommeil et on remet ça. La manipulation du huit et du quatre commence à rentrer. Les canoës s'éparpillent beaucoup moins sur le plan d'eau. Au programme : prise d'eau, replacement et manœuvres. Ça bosse ! Dernière demi-journée, certains doublent en bateau long mais tout le monde sera passé au moins une fois en canoë et aura été filmé. Les vidéo déposées sur une chaîne Youtube permettront à chacun de se revoir et de repenser aux conseils personnalisés qui leur ont étés prodigués.


Les encadrants : Constanza, Pedro et Arnaud pour l'aviron adapté ; Claire, Valérie, Christophe, Olivier et Antoine pour les loisirs, tiennent à remercier les stagiaires pour leur implication et leur bonne humeur. Quelques petits couacs à déplorer dans l'organisation pourtant mais comme ils sont déjà oubliés, on n'insistera pas.
« C'était mon premier stage dans ma deuxième vie de rameuse et malgré les conditions météo difficiles, j'ai vraiment apprécié.» Delphine qui s'est remise à l'aviron récemment.
« En ce lundi étrange, je gaine et je prépare mes pelles au carré à chaque dossier. Merci pour l'organisation, la rigueur… le grand bain de mon mari (aux anges). On espère qu'on sera à la hauteur.» Laurence, de retour au boulot le lundi et contaminée, comme les 26 autres stagiaires, par le virus de l'aviron.

VD