On laisse le poids de l'attraction terrestre faire son œuvre, (certains hippies appellent cela 'l'amour de la terre'...) et du coup, on est disponible pour se concentrer à 100% sur la seule chose qui compte vraiment : lâcher consciemment tous les muscles de son corps. Et c'est là que se situe le vrai travail de la souplesse, car beaucoup de nos muscles sont en tension inconsciente, 'à l'insu de notre plein gré' comme dirait l'autre... C'est le mental qui les maintient en tension, et certains muscles sont si tendus, et depuis si longtemps, qu'ils sont un peu devenus comme de la pierre (les muscles des mâchoires par exemple).

  • et plus on lâche, plus on se détend, et plus la terre tire, attire à elle....
  • et plus ça commence à faire 'mal'... un genre de mal qui fait du bien si vous voyez ce que je veux dire....

Pour contrôler cet étirement et le garder à la limite maxi, on apprend a respirer (à envoyer de l'oxygène dans nos cellules) et à gérer cette sortie de zone de confort de notre corps en bon père de famille. Bref c'est tout un programme...

Le lendemain, vous penserez à moi en enfilant vos chaussettes : une détente, une amplitude retrouvée dans tous les gestes du quotidien.


Envie d'essayer ?

RDV le premier jeudi par mois à 20H30 sur zoom, via Sporteasy, il y a 60 places. En avril, exceptionnellement ce sera le jeudi 8

Les invitations sont envoyées une semaine à l'avance aux adhérents inscrits dans l'équipe PPG - SOUPLESSE qui peut être rejointe avec ce lien




Vous êtes raide ? bienvenue au club ! moi aussi j'étais très raide au départ... Et pourtant j'étais gymnaste, et une fois échauffée, je savais faire le grand écart (droit et gauche).

La raideur n'est pas une fatalité. Tout le monde peut apprendre à être souple et à délier son corps. Un corps musclé mais tendu, c'est contre productif car l’acide lactique ne peut pas bien circuler et a tendance à rester engorgé dans les muscles. Un corps musclé et assoupli procure un bien-être dans tous les gestes du quotidien, et améliore le sommeil, entre autres bénéfices...

Témoignage de Anne Pasquiou, après 6 cours de souplesse: A 56 ans, je suis super heureuse : je pensais que mes problèmes de lombaires iraient en empirant, et je découvre qu'ils ont quasi disparu, et qu'en plus, je peux être PLUS souple que je ne l'étais à 20 ans. Tu peux imaginer ma joie...


Rendez vous jeudi 8 avril à 20H30 !


Ici sur cette 2ème photo, on travaille la souplesse des chevilles et l'ouverture du bassin, pour faciliter le geste du rameur.

Mariane Hufschmitt