ACBBAviron

Randonnées : Bilan de la saison 2017-2018

Bilan de la saison 2017-2018 pour l'assemblée générale : le club à participé à 25 randonnées (hors traversée de Paris) offrant soixante journées de rames : avec 254 inscriptions, nous totalisons pour le club 584 journées de rame et près de 11.300 km - dont une partie à l'étranger donc hors challenge FFA-

L'aviron de mer continue à faire recette avec 6 randonnées, 52 inscriptions, 121 jours de rames cumulés.



Si la majorité des sorties sont en "location de sellette", nous avons réalisé trois sorties club avec déplacement de nos bateaux pour 90 rameurs: • Rame Jazz : 6 bateaux • Vogalonga : 8 bateaux (+ 1 pour les portugais de Lisbonne) • Golfe du Morbihan : 4 bateaux en transport mutualisé avec la LIFA



Zoom sur la Vogalonga et le Golfe du Morbihan

Deux randonnées maritimes dans deux des plus beaux endroits du monde (en tout cas en Europe) : la lagune de Venise et le Golfe du Morbihan. Elles ont nécessité une préparation minutieuse de nos bateaux pour leur permettre d'affronter les vagues quelques peu supérieures à celles des péniches que nous rencontrons habituellement. La météo a été exceptionnellement clémente.



La préparation des bateaux, rendue possible par quelques années d'amélioration du concept et le dévouement de Joël notre responsable du matériel, est constitué de deux phases : • Le pontage des bateaux avec un polyane fixé sur un dispositif ad hoc construit spécialement pour nos bateaux • La mise en place de plaques rigides sur les portants pour "casser" les vagues.



Ainsi préparés, nos valeureuses yolettes ont pu affronter les vagues, essentiellement dues aux bateaux à Venise (mention toute particulière au bateaux ambulances), ainsi que celle plus naturelles du Golfe du Morbihan, soulevées par l'effet du vent contre le courant.



Venise c'est tout d'abord près de 2500 km avec 9 bateaux sur la remorque, conduite par Pedro et François (et même par Pedro tout seul au retour), 45 rameurs dont 5 de Lisbonne, l'effervescence d'une grande fête, le frisson lors du coup de canon donné de la place Saint-Marc qui voit plus de 2200 bateaux s'élancer dans un vacarme et un désordre certains, des embouteillages mémorables sur l'eau, des policiers en combinaison et casqués dans l'eau pour canaliser les bateaux sous les ponts, la magie d'un final dans le Grand Canal. Malgré la cohue, on ne s'en lasse pas.



Le Morbihan, tout au contraire, c'est une nature préservée, des paysages reposants, des courants célèbres dans le monde entier nécessitant d'aller frôler les cailloux à la recherche des contre-courants, la rencontre harmonieuse avec quantités d'embarcations à la voiles prioritaires; mais aussi plusieurs baignades dans des eaux qui n'avaient (presque) rien à envier à la côte d'Azur, des dégustations d'huitres à profusion, des chants bretons et des danses de l'en-dro (sorte de gavotte où l'on se tient par le petit doigt). Ce fut également l'occasion de mutualiser le transport avec d'autres clubs de la LIFA (AMJ et Champigny), une expérience à renouveler qui économise les coûts (nous n'avions engagé "que" 4 bateaux). Un grand merci à Roger de l'AMJ qui a fait le voyage A/R avec une remorque chargée de 8 bateaux.